Environnement

Projet de la maison de la Mangrove 09.06.2016

Le projet TAONABA

La Maison de la Mangrove, ou projet TAONABA, est le projet écotouristique de la ville des Abymes. Cette opération a pour but d’aménager et de valoriser le canal de Belle-Plaine et les zones humides (mangrove, marais, forêt marécageuse et prairies humides) qui lui sont associées.

En effet, le littoral de la ville des Abymes est entièrement occupé par une zone humide dont l’importance et la richesse écologique sont reconnues au niveau national et international.

La mangrove et les marais des Abymes représentent l’un des 6 pôles de l’ex-réserve naturelle du Grand Cul-de-Sac marin, aujourd’hui partie intégrante du cœur maritime du Parc National de Guadeloupe. C’est aussi une réserve mondiale de Biosphère et un site inscrit sur la liste des zones humides d’importance internationale (convention de RAMSAR [1]).

De plus, la forêt marécageuse de Belle – Plaine est la plus étendue de Guadeloupe, et on y trouve une espèce d’ananas sauvage endémique de la zone, Aechmea flemingii.

A travers ce projet, la ville des Abymes a pour ambition, de doter la Guadeloupe d’un outil pédagogique de connaissance, de protection et de valorisation des zones humides littorales encore inexistant dans la Caraïbe.

Il se présente sous la forme d’une plateforme de valorisation environnementale et touristique, comprenant :

  • un espace muséographique, scientifique et technique, dédié aux zones humides littorales,
  • des parcours de découvertes pédestres à travers la forêt marécageuse et la mangrove (sur caillebotis), et les prairies humides bordant le canal,
  • un parcours de découverte nautique, sur le canal de Belle – Plaine depuis le Pont-à-Popo, situé au niveau de la route départementale 106, jusqu’à l’embouchure du canal dans le lagon du grand Cul-de-Sac marin.

Notes

[1Convention de Ramsar : traité international pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides, visant à enrayer la dégradation et la perte de zones humides, aujourd’hui et demain, en reconnaissant les fonctions écologiques fondamentales de celles-ci ainsi que leur valeur économique, culturelle, scientifique et récréative

Documents joints

Copyright © 2011-2018 Ville des Abymes | Tous droits réservés | Réalisé par IPEOS I-Solutions